En 2019, les premiers casinos ouvriront au Japon

des casinos pourraient voir le jours des 2019

Après la deuxième guerre mondiale, le Japon prend certaines mesures administratives et politiques. Le pays choisit de se priver de trois choses principalement : une armée qui a la capacité d’attaquer, la bombe atomique et les casinos. Mais depuis quelque temps, le pays du soleil levant semble vouloir être favorable à une légalisation des jeux de casino terrestre et des casinos en ligne sur son territoire.

des casinos pourraient voir le jours des 2019

Interdit, mais pratiqué en masse

Le paradoxe de l’interdiction des jeux de hasard au Japon et le fait que sa population soit la deuxième plus grande pratiquante de ces jeux dans le monde est très étonnant. En effet, après Macao, le Japon est considéré comme le deuxième marché asiatique. Mais s’ils ne sont pas autorisés à pratiquer les jeux de casino dans leur pays, comment arrivent-ils à être de si gros joueurs ? Les Japonais prennent l’avion, vont à l’étranger pour jouer. Cela démontre bien l’attachement qu’ils ont pour ces types de jeux.
Qu’en est-il des casinos en ligne ? Même si les Japonais les pratiquent dans leur pays, les entreprises qui les proposent ne sont pas basées au Japon. C’est clair, c’est un véritable manque à gagner pour l’État Japonais. Depuis quelques moments, le Parti Libéral Démocrate actuellement aux affaires a fait des annonces pour présenter son intention de légaliser les jeux de casino, après plus de 70 ans d’absence.

Les Jeux Olympiques ouvrent une nouvelle ère

Le Japon organise en 2020 les Jeux Olympiques. L’événement est vraiment attendu par les Nippons. Les Jeux Olympiques cristallisent toutes les attentions. Tokyo se prépare. On le sait, l’organisation et la tenue d’un tel événement sont des occasions rêvées de stimuler les recettes fiscales dont le bénéficiaire est l’État. L’industrie touristique est aussi grande gagnante, puisque les grands événements sportifs drainent vraiment du monde. Au Japon, ne sont autorisées comme jeux de hasard que les courses de chevaux et les loteries, mais ces activités n’apportent pas vraiment assez de revenu dans les caisses de l’État Nippon. Dès 2019, les casinos sont annoncés (cf. l’article du figaro).
Le gouvernement Japonais a entamé des pourparlers avec certains des plus importants opérateurs de jeux en ligne du monde, tels que Melco Crown Entertainment, Las Vegas SandsCorp, MGM Resorts International et WynnResorts Ltd. Ces derniers sont très naturellement intéressés par l’idée de s’installer dans un pays qui caracole à la tête du meilleur PIB d’Asie et qui possède environ 128 millions d’habitants. Selon Bloomberg, le groupe financier américain spécialisé dans l’information économique et financière, l’autorisation et la légalisation des jeux de casino devrait générer jusqu’à 10 milliards de dollars de chiffre d’affaires et créer de nombreux emplois.
Cependant, même si le retour des casinos physiques et des casinos en ligne est de tous les souhaits des dirigeants, il faut noter que tout se fera sous contrôle strict.
L’on connaît déjà la rigueur et le sérieux des Japonais dans la gestion des choses qui touchent à l’intérêt général. Il a été annoncé qu’une Autorité de régulation sera constituée. Elle sera calquée sur le modèle américain que certains pays comme Singapour ont déjà adopté. Il y aura un nombre bien précis de casinos.