Actualité casino

Malaisie – Attaque à la grenade sur un patron de casino illicite

Une attaque à la grenade contre un patron de jeu en ligne illicite dans le centre de Kuala Lumpur a fait un mort et 12 blessés. Aux alentours de 4h30 mercredi matin, deux grenades ont été lancées d’une fenêtre du deuxième étage d’un immeuble dans le quartier des divertissements Bukit Bintang. Les grenades ont atterri dans une foule de personnes qui quittaient le Cherry Blossom Night Club au rez-de-chaussée. Le mort était un valet du parking du club.

Les caméras de vidéosurveillance ont filmé deux hommes jetant les grenades. La police malaisienne a indiqué qu’ils étaient âgés de plus de 30 ans. Étant donné qu’au moment de l’attaque une seule grenade aurait explosé. L’autre grenade a finalement été retrouvée sous une Toyota Camry. Les assassins, qui n’ont pas encore été identifiés et encore moins arrêtés, auraient tenté de tuer Ah Hai, un patron de casino en ligne âgé de 53 ans.
Selon les sources officielles, la police affirme que l’attaque serait liée aux gangs et aurait peut-être un lien avec une guerre de territoire. Une source a confié au Malay Mail que Ah Hai avait fait un coup de force sur les agents des autres bookmakers en ligne en leur offrant des commissions plus élevées sur les pertes des parieurs. Ah Hai est un habitué du Cherry Blossom. Selon une source, Ah Hai avait une rencontre prévue avec un certain nombre d’associés, la nuit de l’attaque.

La Malaisie n’est pas tout à fait antijeu du point de vue de la législation. Il a même été permis la création d’un casino géant à Genting Highlands et d’une poignée de jeux de loto tels que sont Sport Toto et Magnum Bhd. Mais à peu près tout le reste est sans réelle législation, laissant ainsi les joueurs à la merci des gangs, des mafieux et de la violence, comme en témoigne les rafles ininterrompues des forces de l’ordre contre les opérateurs de pari de sport en ligne pendant la Coupe du monde de la FIFA cet été. Dans ces circonstances, les agents sont la principale source d’acquisition de clients et du traitement des paiements des opérateurs.

L’attaque à la grenade a eu lieu à un moment où le ministre de l’Intérieur de la Malaisie cherche à faire de considérables efforts pour introduire des indicateurs de rendement clés dans le but d’évaluer à quel point la police évolue dans ces efforts pour lutter contre les opérations de jeu en ligne illégales. Le gouvernement veut utiliser le KPI afin d’identifier d’une part les branches de la police qui ne sont pas suffisamment zélées pour contrer les « cyber-tripots » ; et d’autre part faire des changements de personnel si nécessaire. Le ministre de l’Intérieur, Datuk Seri Dr Ahmad Zahid Hamidi a également promis de modifier la loi relative aux jeux d’argent (Common Gaming House Act and Lotteries Act) du pays. En effet, chaque loi est âgée de plus de soixante ans, et ne contient aucune référence sur les activités récentes telles que les casinos en ligne.

Perte d’argent en perspective pour les parieurs au Casino Las Végas

La ruée des amateurs dans les casinos ne cesse de susciter la curiosité de plus d’une personne aujourd’hui. Tout le monde sait que le casino propose des jeux d’argent et de hasard très attractifs tels que le jeu de la roulette, le poker, entre autres. Toutefois, si certains joueurs sont conscients des risques qu’ils prennent en allant investir dans ces jeux, l’expérience a démontré que d’autres, par contre, y laissent toutes leurs fortunes. Cela dit, le choix des jeux semble important pour éviter de s’appauvrir en jouant.

Quels sont les jeux les plus rentables aux Casinos Las Vegas ?

D’emblée tous les jeux proposés par cet établissement sont intéressants et accessibles à tous. Cependant, il convient de choisir les meilleurs jeux pour mieux tirer profit de sa mise. Car s’il est vrai que tous les joueurs sont toujours motivés à parier, il n’en demeure pas moins qu’aucun d’eux s’apprêterait à accepter une quelconque perte d’argent. En effet, Seth Kadish a fait une analyse très intéressante sur le sujet et l’a publiée sur son site vizual-statistix. Il faut dire que ce dernier s’est appuyé sur les données recueillies par la Commission des Jeux du Nevada l’année dernière. Cette analyse présente en effet la moyenne hebdomadaire de l’argent joué sur le Strip de Las Vegas, c’est-à-dire le bénéfice réalisé sur les différents paris des joueurs en une semaine ; ce qui équivaut à la perte d’argent des joueurs au casino. Ceci dit, il est intéressant pour chaque joueur de se faire une idée des jeux les plus populaires et ceux qui sont les plus rentables au casino, à l’approche des World Series Of Poker 2014 à Las Vegas, pour mieux tirer leur épingle du jeu. D’après les statistiques réalisées, le jeu de poker à trois cartes (Three cards poker) demeure le jeu le plus rentable aux casinotiers puisque la perte des joueurs y est considérable : 32,5% de perte d’argent en moyenne. L’analyse révèle en effet qu’au casino Las Vegas, les machines à sous (slots) à 100 dollars restent la meilleure option étant donné que l’établissement de jeu ne prend que 3.6 % des mises effectuées. Cependant, si cette option est favorable aux parieurs, il convient de remarquer qu’il leur faudra beaucoup plus d’argent frais pour jouer sur le long terme au risque de perdre toutes leurs chances rien qu’à la première manche. Par contre, il est à souligner que les machines à sous à 1 centime sont les moins risquées, mais elles sont les plus chères avec un taux d’absorption des paris évalué à 11,8 %.

Les jeux qui boostent l’économie du casino Las Vegas

Outre le poker à trois cartes, il en ressort de cette étude que quatre jeux se démarquent également du lot. Le Baccarat se positionne en tête du peloton des jeux les plus rentables au casino. Avec une moyenne de perte de 30 millions de dollars par semaine réalisés sur les paris des joueurs. À l’opposé du Baccarat, le Blackjack, lui, ne vient qu’en dernière position. En somme, il convient de relever que les machines à sous à 1 centime sont les plus rentables au casino.

Casino de Montréal : Les employés craignent de licenciements

Ce n’est seulement pas en Europe que les casinos se trouvent majoritairement dans le rouge. En Amérique du Nord, plus précisément au Québec, les casinos enregistrent une baisse de leur PBJ. À Montréal, à cause d’un mauvais bilan 2013, les employés du casino de Montréal craignent des licenciements. Les détails.
30 croupiers pourraient être licenciés
Une vague de mises à pied pourrait avoir lieu au Casino de Montréal selon les propos de nombreux employés. D’après le Syndicat des croupiers, une trentaine de licenciements serait envisagée par la direction de l’établissement. Denis Galy, porte-parole du syndicat, affirme toutefois être en pourparlers avec les dirigeants afin de négocier des conditions bénéfiques aussi bien pour les employés que pour l’établissement plus de détails sur jouercasino-en-ligne.fr. Nous allons proposer des mesures d’atténuation à nos membres, à notre prochaine assemblée générale, le 12 février. Ça pourrait être des congés sans solde utilisés lors des périodes moins achalandées, par exemple. Mais si nos membres refusent, il y aura 35 mises à pied» avait-il déclaré.
Pour rappel, des travaux de rénovation ont été accomplis au sein du Casino de Montréal il y a quelque temps. Cela a permis d’augmenter le taux de fréquentation, mais le produit brut de jeux n’a pas enregistré la même tendance.
Mêmes craintes au Quebec et à Lac-Leamy
Le Syndicat des employés de la Société des Casinos du Québec partage les mêmes craintes. Son porte-parole Riccardo Scopelleti affirme avoir été convoqué par la direction pour parler des coupes qui auront lieu dans les semaines qui viennent. Entre 2009 et 2013, 31% des effectifs du Casino de Québec ont été perdus.
Les employés du Casino du Lac-Leamy croient fermement en une décision d’abolitions de postes au sein de l’établissement. Ils pensent qu’il ne faut attendre que quelques semaines pour qu’au moins 15 autres postes de croupiers seront supprimés. L’angoisse s’étend même jusqu’aux agents de sécurité ; Michel Despatie, président du syndicat de la sécurité vient d’affirmer : «On est rendu pas mal au minimum. Ils essaient toujours de nous arracher encore des heures, mais ça devient difficile».

Il n’y a rien d’alarmiste, selon la SCQ

Les dirigeants de ces établissements n’avaient pas vraiment parlé directement ni mises à pied, ni coupes de postes, ni abolitions. Les craintes générales des employés sont en lien avec une lettre du président de la Société des casinos du Québec transmise à tous les casinos de la province. Cette lettre relate la situation financière difficile de ces établissements. Une de ses lignes fait penser à la plausibilité des rumeurs courant actuellement. Dans cette ligne, le président Claude Poisson parle de prise de choix difficiles par l’instance dirigeante. Il a toutefois fourni plus d’éclaircissement sur cette lettre en indiquant au Journal qu’il n’y a rien d’alarmiste. Ces choix pourraient ne pas donc être de licenciements, mais des aménagements horaires. Le porte-parole de la Société des casinos du Québec l’avait laissé entendre au cours d’une récente interview accordée au même quotidien Journal en utilisant ces termes : «Il n’y a pas de coupures de postes. On procède actuellement à la révision annuelle des horaires des employés pour le budget de la prochaine année financière. Oui, nous rencontrons les syndicats, mais il n’y a aucune mise à pied actuellement».